En 2033: Vendre ses Compétences plutôt que Travailler comme Employé-e

Un Ted Talk par Albert Meige

Albert Meige est un docteur en physique et entrepreneur. Il a fondé Presans, une plateforme web qui met en réseau 5 millions d’experts avec une série d’entreprises actives dans le domaine de l’innovation. Le but est d’avoir une i14_meige-262x272allocation optimale des talents, en permettant aux organisations d’avoir accès à des expertises du monde entier.

Ce qui est intéressant avec Albert Meige, c’est que dans un Ted Talk du 24 février, il explique clairement que l’économie et le monde du travail en 2033 ne fonctionneront plus sur les mêmes bases qu’en 2016. On n’enverra plus de CVs à tour de bras sur des annonces trouvées en ligne, ni on ne passera des heures sur une lettre de motivation à essayer de capter l’attention et la curiosité de la recruteuse ou du recruteur.

En 2033, moins de contrats de travail mais + de mandats de projets

Selon Meige, on transfèrera nos compétences. On sera engagé-e sur la base de mandats de projets. On vendra nos différentes expertises à des personnes qui viendront nous solliciter sur internet.

Selon Meige, il y a 3 tendances qui sont présentes en 2016 et qui nous guident vers l’idée qu’il y aura un système de transfert de compétences.

“On enverra plus de CVs à tour de bras sur des annonces trouvées en ligne, ni on ne passera des heures sur une lettre de motivation à essayer de capter l’attention et la curiosité de la recruteuse ou du recruteur.”

1) Il y a des slashers, soit beaucoup de collaborateurs et collaboratrices qui restent moins d’un an dans la même entreprise, ces personnes ont des intérêts et des compétences variées, elles veulent faire des choses qu’elles aiment.

2) Il y a des réseaux sociaux professionnels, i.e. Linkedin, Glassdoor, qui permettent de connaître les profils des membres et des entreprises sur le marché du travail, et ceci aide à ce que la demande des besoins de l’entreprise et celle des talents se rencontrent.

3) Les entreprises doivent faire face à une accélération. La question qu’elles se posent : comment avoir l’agilité d’une startup tout en ayant plusieurs dizaines/centaines de milliers de collaborateurs-trices? La réponse de Meige: elles doivent devenir des entreprises dynamiques et ouvertes; dynamiques car elles doivent savoir se re-configurer en permanence, et ouvertes par rapport aux talents qui la composent.

La structure et la forme de l’entreprise en 2033 : une maxi startup

“L’entreprise de demain est orientée projet, des projets qui fédèrent des talents internes et externes recrutés, le temps du projet; et tout se passe comme si l’organisation était composée d’un ensemble protéiforme de startups.”

 “En 2033, on ne travaille plus. On transfère.”

Les entreprises qui perdureront seront plus agiles et plus robustes. Elles seront composées majoritairement de slashers, identifiés et recrutés à travers des plateformes numériques. Ces slashers seront satisfaits car ils se sont réappropriés leur temps et leur vie,  par rapport aux générations précédentes. Ils se vendent à ceux qui leur correspondent le plus. Ils ne travaillent que sur des sujets qui les stimulent.

Maintenant, reste donc à anticiper ces changements et identifier comment en tirer parti.

Ted Talk de 15 minutes par Albert Meige

https://open-your-innovation.com/fr/2016/03/09/francais-2033-work-will-be-replaced-by-transferring-albert-meige-tedxecolepolytechnique/

 

 

 

Enregistrer

themighthouse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s