Zootopia : la Passion vs. le Monde du Travail

Ζootopia est un film des studios Disney réalisé en images de synthèse et sorti au début de cette année 2016. Et comme les films Disney savent bien le faire, le film s’adresse à un public d’enfants comme d’adultes.

Parmi les sujets d’adultes soulevés, il y a cette idée que quand une volonté, une passion nous tombe dessus, on ne peut rien faire excepté la suivre.

maxresdefaultLa vocation de Judy – la lapine qui est le personnage principal du film – est d’être policière pour faire régner la justice. Sauf qu’à Zootopia – une ville où chaque espèce cohabite en harmonie avec les autres – les policiers sont des animaux puissants, des prédateurs : des buffles, des rhinocéros ou des lions. Et Judy ne lâche rien, elle veut être policière, et même si ses parents ou l’école de police la découragent, elle continue sur sa voie et finit par obtenir son diplôme de policière. Mais ce n’est de loin pas la fin des obstacles. Son chef lui met des bâtons dans les roues, alors même qu’elle a une énorme motivation et un énorme potentiel, il l’assigne aux contraventions. Elle met un maximum de contraventions pour lui prouver qu’elle fait très bien son travail, et bien sûr il s’en fiche. Et elle est même tellement honnête qu’elle s’en met une à elle-même parce que sa petite voiture a dépassé le temps minimum de parking. This is work ethic !

Alors qu’un jour son chef tente de l’intimider en lui disant qu’elle a dépassé ses fonctions d’agente de stationnement quand elle a poursuivi un voleur de fleurs en fuite pendant son temps de travail, l’adjointe au maire – qui est une brebis – accompagnée d’une loutre, dont le mari est porté disparu, les interrompt. La loutre se plaint que l’enquête sur les 14 animaux disparus – dont son mari – stagne, et Judy saute alors sur l’occasion de se charger l’affaire. Son chef est absolument contre, mais la brebis – qui cherche activement à promouvoir les animaux non-prédateurs et qui a une position d’adjointe au maire – use de son pouvoir pour faire peur au chef, qui se plie en deux. Judy est pleine d’énergie et s’attaque à l’enquête activement.

Sauf que comme dans la vie, celles que Judy croit être des personnes bienveillantes ont malglatestré tout un « hidden agenda », et la brebis est loin d’être une active défenseuse de l’égalité à Zootopia. Judy va encore devoir passer par des phases de déception, réjouissances, désillusions et même rencontrer une musaraigne mafieuse – dont le personnage est directement inspiré du Parrain de Coppola – pour enfin réussir à retrouver ces animaux disparus.

Judy a tous les attributs de la jeune diplômée, disponible, motivée et idéaliste qui se retrouve dans un milieu professionnel où certains collaborateurs sont usés et ne voient plus nécessairement de sens dans leur activité. Judy, elle, agit toujours en fonction de ce qu’elle croit être juste, même si elle se trompe parfois, et elle garde toujours sa passion pour son travail. Et comme dirait une certaine personne que je connais : «  Des chefs  ou alors tout un milieu professionnel peuvent casser la motivation ou faire faire des erreurs à un collaborateur, mais ils n’éteindront jamais la passion. »

themighthouse